L’Homme gribouillé

Posté par le 16 Jan 2019 dans Note de lecture | 0 commentaire

L’Homme gribouillé

de Serge Lehman & Frederik Peeters

Éditions Delcourt

328 pages

J’avais par le passé beaucoup apprécié la série Lupus de Frederik Peeters, et je découvre Serge Lehman dans ce titre paru en 2018.

La BD est assez épaisse (en général, c’est un détail qui me plaît) et tout en noir et blanc. Elle nous présente Betty, jeune femme qui élève seule sa fille ado Clara. Le temps de travaux chez elle, elles se sont toutes les deux installées chez sa mère, Maud.

Tout commence quand cette dernière fait un AVC et qu’un mystérieux Max aux allures étranges se présente à son appartement pour réclamer un paquet qui lui serait dû. C’est alors le début d’une enquête menée par les deux jeunes femmes pour comprendre qui est ce fameux Max et ce qu’il veut. En cours de route, elles vont aussi découvrir tout un pan de vérité sur la grand-mère, Maud, et sur l’histoire ancestrale de leur lignée.

J’ai beaucoup aimé l’expressivité des visages des deux protagonistes qui est très engageante.

Aussi, un détail qui m’a plu, c’est la notion d’atmosphère que l’on retrouve par une succession de cases où l’on ne voit qu’un paysage embrumé ou une ville sous la pluie par exemple.

Bref, le dessin est réellement immersif.

Parmi les thématiques abordées, j’ai relevé la vulnérabilité de l’héroïne, Betty, qui est régulièrement touchée par des crises d’aphasie, ce qui donne un certain relief à son personnage, et en outre prendra tout son sens au fil des pages. Ensuite, il y a ces histoires de famille, de femmes, et de solidarité féminine qui, même si elles ne sont pas forcément très approfondies, restent présentes dans l’œuvre.

L’intrigue, elle, m’a bien plu, même si par moments, le basculement dans le surnaturel est si brutal qu’on a un peu de mal à y croire. Il y a une vraie amplitude chronologique dont on découvre divers détails au fur et à mesure des pages.

Ce fut donc une bonne lecture BD pour moi : un univers dans lequel on se plonge avec plaisir pour se laisser emporter dans une intrigue qui ne nous mène pas forcément là où on s’y attendait.

 

D’autres avis :

Réenchanter la bande dessinée sur l’excellente revue Carbone

Dans la bédéthèque idéale de Télérama

Chez Brize qui a pas mal aimé aussi

Le site dédié à l’ouvrage où quelques chapitres sont en accès libre

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.