Menu Cthulhu, l’auteur sur le gril

Posté par le 10 mai 2012 dans Actualité, Édition, Numérique | 2 commentaires

Entretien avec Neil Jomunsi, auteur de livres dont vous êtes le héros

Couverture Menu CthulhuJe l’avais annoncé dans mon premier billet de Blogathon, je souhaite évoquer dans ce blog la lecture numérique.

Ma dernière lecture numérique marquante, c’est celle de Menu Cthulhu, une nouvelle dont vous êtes le héros, sous la plume de Neil Jomunsi.

Travaillant principalement dans le jeu vidéo et m’intéressant de très près à la lecture numérique, j’ai trouvé que ce revival des livres dont vous êtes le héros était un bel exemple d’objet littéraire non identifié, à mi-chemin entre le livre et le jeu. En le lisant, je me suis vraiment demandé comment on s’y prenait pour écrire une telle œuvre.

 

Je suis très heureuse de retranscrire ici les quelques questions auxquelles Neil a eu la gentillesse de répondre :

*********

Comment t’y prends-tu pour écrire un livre dont vous êtes le héros ? Plusieurs scénarios que tu découpes par la suite ? Ou tu commences par le début et tu écris les différentes branches au fur et à mesure ?

En fait, ce n’est pas beaucoup plus compliqué que d’écrire un livre normal… sauf que je l’écris plusieurs fois, avec différentes actions possibles ! Je n’utilise pas de logiciels spécifiques à cela, même si je sais qu’il en existe. J’écris dans la continuité, dans l’ordre chronologique, avec le souci de, quand je commence un chemin, de le terminer avant d’en commencer un autre… Quand on commence un chemin, il faut qu’il arrive à un « point de passage », c’est-à-dire un endroit de l’histoire où tous les chemins mènent de toute façon. C’est ainsi qu’on arrive à ne pas trop se perdre. Mais il faut être vigilant ! Seulement à la fin, je mélange tous les chapitres.

À quoi ressemble le manuscrit d’un livre dont vous êtes le héros ? (Peut-être une image à partager ?)

Comme je l’ai dit, je n’utilise ni logiciel, ni chemin tracé… en règle générale, je laisse l’histoire me porter et j’attends de voir où est-ce qu’elle m’emmènera. C’est assez jouissif, de se dire que si finalement, cette solution ne nous plaisait pas, on peut choisir d’en développer une autre… tout en gardant la première solution. J’utilise donc un traitement de texte classique.

Y a-t-il un outil (informatique ou physique) qui t’aide particulièrement à gérer l’aspect « fins multiples » ?

Désolé, je suis décevant mais je travaille vraiment à l’ancienne… donc pas de logiciel spécifique.

Écris-tu autre chose que des livres dont vous êtes le héros ? Si oui, quoi ?

Oui, je travaille en ce moment à un roman tout ce qu’il y a de plus classique, que je publierai peut-être sous mon vrai nom. Car oui, Jomunsi est un pseudo… J’ai déjà publié sous d’autres noms, chez divers éditeurs. C’est un petit peu mon jeu, de changer de peau à chaque fois. Pour cette aventure en particulier, je le sentais bien de prendre encore un autre nom, et pas de reprendre un de mes précédents avatars. Ce roman sera légèrement fantastique, bien que surtout orienté sur un état d’esprit assez mélancolique qui m’envahit en ce moment.

À tes yeux, quelle est la principale différence entre écrire une histoire « normale » et une histoire dont vous êtes le héros ?

En fait, il n’y en a pas vraiment dans la trame narrative. Lorsque je commence mes livres dont vous êtes le héros, j’aime bien écrire une très longue trame de départ, une sorte de grande introduction destinée à se plonger dans l’ambiance avant de jouer. Dans La Bibliothèque Infernale, c’était particulièrement long… Plus long qu’une nouvelle traditionnelle, par exemple, ce qui détonne avec l’habitude des livres-jeux de vous faire commencer l’histoire presque tout de suite. Je suis un auteur avant d’être un créateur de jeu… ce qui compte avant tout, c’est l’histoire, les personnages, les dialogues (si possibles drôles)… Ensuite, le fait que cela se transforme en jeu, je vois cela comme un petit plus : une manière d’entraîner ses lecteurs un peu plus loin avec soi, de les prendre par la main, et aussi de les investir davantage. Et puis quel bonheur de tester différentes situations ! On ne peut pas se permettre ça dans un roman traditionnel !

*********

Grâce à cet échange, j’ai l’impression d’avoir levé un coin du rideau des coulisses de ce type d’écriture interactive et appris à connaître un peu mieux cet auteur qui ne manque vraiment pas d’imagination et qu’il faudra suivre !

Nouveau titre fraîchement sorti dans la collection de livres (numériques) dont vous êtes le héros, Rendez-vous au 14 chez Studio Walrus : Le vaisseau du temps  de Cyril Amourette.

Enfin quelques critiques lues ici et là sur ses ouvrages :

Chez TheSFReader, La bibliothèque infernale & Menu Cthulhu

Chez  Nicolas B Wulf, La bibliothèque infernale & Menu Cthulhu

Chez Le souffle numériqueLa bibliothèque infernale

 

2 Commentaires

  1. Merci pour l’interview, et les liens :)

    • Tout le plaisir est pour moi :)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Waldgänger et transmédia | Lise Capitan Traduction & Rédaction - [...] Menu Cthulhu, l’auteur sur le gril [...]
  2. Cartographie (de mon) web littéraire | Lise Capitan Traduction & Rédaction - [...] Menu Cthulhu, l’auteur sur le gril [...]
  3. Au-delà du temps | Lise Capitan Traduction & Rédaction - [...] Menu Cthulhu, une nouvelle dont vous êtes le héros [...]

Laisser un commentaire